Preacher – saison 1

Preacher – saison 1

Une série de Seth Rogen et Evan Goldberg – USA – 2016

Blu-Ray – 7h51 – Sony Picture

 

L’histoire :

Jesse Custer est le pasteur d’une petite ville du Texas. Alors qu’il tente, avec plus ou moins de réussite, de remplir ses différentes fonctions, il se retrouve possédé par une mystérieuse entité. Doté de nouveaux pouvoirs, Jesse décide de remettre ses ouailles dans le droit chemin. Il devra également gérer ses amis : Tulip, une jeune femme en quête de vengeance et Cassidy,… un vampire alcoolique et junkie ! Il devra également affronter des anges, un éleveur de bétail et utiliser un téléphone mystique…Et Dieu dans tout ça ?

L’avis de KultureShoot.com :

Preacher est l’adaptation d’un comics que je ne connaissais absolument pas. Et c’est une sacrée surprise. Cette première saison propose un scénario addictif, une narration complexe et une réalisation soignée. Certains plans sont vraiment superbes et bénéficient du travail exceptionnel fait sur les couleurs. Le rendu est quasi cinématographique. Preacher cite fréquemment le septième art, parfois même directement : référence à Pulp Fiction ou running gag autour de The Big Lebowski (qui rappelle également le débat autour de « Like a Virgin » de Madonna dans Reservoir Dogs). On pense souvent aux films de Tarantino et de son compère Rodriguez.

Une bonne série ne serait rien sans de bons personnages. Là encore, rien à redire. Les différents acteurs, les principaux comme les seconds rôles, sont tous exceptionnels et rendent leur personnage attachant, même les pires des salopards. On prend plaisir à les voir évoluer dans un scénario qui multiplie les enjeux et qui les développe même sur différents niveaux temporels (voire plus !). Et Preacher est une série honnête : elle se fait un point d’honneur à conclure toutes ses intrigues.

Le résultat est là : peu de temps morts ou de remplissage et beaucoup d’efficacité. Cerise sur le gâteau : pas de cliffhanger de malade à la fin. La première saison pourrait se suffire à elle-même. Pourtant, à la fin du dernier épisode on n’a qu’une envie : enchaîner sur la saison suivante ! Allez, s’il fallait donner un point négatif, je n’en vois vraiment qu’un : l’envie d’acheter la BD pour prolonger le plaisir !

Drôle, violente, sombre, Preacher est une réussite que je ne peux que vous conseiller !

Laisser un commentaire