LOKURAH : Interview de Pierre-Jean, guitariste

Avec déjà deux albums à son compte, Lokurah (metal-hardcore) est en plein travail préparatoire de son troisième opus. Pierre-Jean, guitariste et principal compositeur, a accepté de répondre à nos quelques questions :

lokurah-2

 

KS : Salut Pierre-Jean, merci pour cette interview. Pourrais-tu te présenter rapidement ?

Je suis originaire du Cantal et je vis à Paris depuis 13 ans maintenant. Je joue de la guitare dans le groupe de Metal-Hardcore LOKURAH depuis 2003 également et nous avons sorti 2 albums et changé souvent de bassiste !

KS : Je te connais depuis maintenant quelques années et tu as toujours été quelqu’un de très actif avec beaucoup de projets. Je sais, qu’actuellement, tu prépares un nouvel album pour ton groupe de metal LOKURAH, tu peux nous dire où tu en es ?

Au final je ne suis pas actif dans tant de projets que ça, je préfère me consacrer à un projet principal pour pouvoir faire les choses correctement !

Le nouvel album de LOKURAH doit être finalisé à 70 % actuellement. Il y a des morceaux complètements finalisés avec les paroles et les placements et parfois la basse maquettée. On devrait bientôt répéter avec notre batteur pour tout mettre en place. J’espère que ce sera finalisé fin octobre au niveau des maquettes.

 

KS : Quels sont tes méthodes de composition ? Tu pars d’une idée de riff ? D’une mélodie ?

Quasiment toujours d’un riff parce que c’est ce que j’adore dans le Metal, c’est ce qui rend cette musique plus « solide » que d’autres à mes oreilles. Par contre la direction est plus travaillée au niveau harmonique tout en gardant pas mal d’agressivité. J’essaie de travailler sur le côté accrocheur des morceaux tout en restant dans un style dont 95 % de la population ignore l’existence.

KS : Ecris-tu également les paroles ?

pj01

Je peux en tout cas ! Pour le nouvel album j’en ai déjà écrit 5 et j’en écrirai certainement un peu plus. En fait j’aime bien ça : partir d’une feuille blanche, faire rimer les mots, et surtout j’essaie d’imaginer les placements et de ne pas surcharger les textes pour que notre chanteuse puisse être à l’aise ensuite. Et bien sûr je n’hésite pas à modifier si nécessaire parce que ce n’est pas moi qui vais les chanter en studio et sur scène, sauf à quelques moments précis. Mais je le fais pour servir le groupe plus que par vocation même si j’y prends goût par moments.

 

KS : Tu peux nous parler du nouveau line-up ?

Après le renvoi de notre précédent chanteur j’aurais bien aimé que Stephen, qui nous avait dépanné sur une date début 2015, nous rejoigne ensuite mais il préférait se consacrer à 100% à son groupe UPHEAVAL, ce qui est compréhensible. On a donc dû passer une annonce et tomber sur des gens souvent sympas et passionnés mais avec des résultats plus ou moins probants pour le groupe. Et on a eu la chance de tomber sur Heid’ji cette année alors qu’elle venait de s’installer sur Paris et avait entendu parler de notre recherche par le chanteur de CHECKMATE. Depuis on a bossé sur pas mal de maquettes et il nous tarde de montrer tout ça sur scène puis sur le 3ème album.

KS : T’impliques-tu également dans la gestion du groupe (merchandising, dates de concert…) ou délègues-tu ?

Je dirais : malheureusement oui ! Je serais ravi de pouvoir réellement déléguer ou d’avoir un booker mais ce n’est pas le cas pour le moment. D’un autre côté ça apprend vraiment beaucoup de choses et on finit par être efficace dans pas mal de domaines et à voir que rien n’est insurmontable tant qu’on a la volonté et un objectif en tête et évidemment un minimum de temps.

KS : A quel moment t’es-tu rendu compte que les choses commençaient à devenir sérieuses avec ton groupe ?

Les choses sont toujours sérieuses pour moi en musique, je pense que j’étais déjà comme ça quand on jouait dans les mêmes groupes en Auvergne, je ne me vois pas trop passer des heures sur des morceaux pour un résultat qui ne serait pas à la hauteur. Et pour être honnête je ne pense pas que les choses soient encore réellement sérieuses pour LOKURAH. Pour l’instant je tiens un peu la barque et on verra si le line-up est solide pour le 3eme album et quels objectifs on arrive à atteindre ensuite. De toute façon il ne faut pas rêver : d’une manière générale, si certains font de la musique et de leur groupe la dernière priorité de leur vie il ne risque pas de leur arriver quoique ce soit d’excitant à moins que leur cousin organise le Hellfest ou le Wacken open air.

lokurah-01

KS : Lokurah n’est pas ta seule activité dans le domaine musical, tu as également un partenariat avec le fabricant de guitare Ibanez. En quoi cela consiste-il exactement ?

Alors c’est vraiment grâce au groupe que Flo, qui travaille chez le distributeur d‘Ibanez en France, m’a proposé un deal, presque par hasard, suite à une discussion sur Facebook au sujet d’une guitariste américaine endorsée par Ibanez. Vu que je suis un fan de longue date de la marque j’étais ultra-intéressé et j’essaie de lui rendre la confiance qu’il m’a accordée en faisant la promo de la marque, des vidéos… Mais ce n’est pas un effort, ça m’intéresse vraiment et c’est aussi l’occasion d’aller boire un coup et parler guitare entre passionnés !

KS : Je sais que tu as également fait des apparitions dans d’autres groupes. C’est une expérience que tu souhaiterais renouveler ?

Hmmm, alors en 2014 j’ai joué de la guitare aux débuts de GHUSA (pour GOD HATES US ALL) qui est un groupe formé par L. Chuck D. (ex-NO RETURN) sensé être le pendant de BLOODBATH en France pour faire très court, en tout cas un hommage au death suédois old school à la ENTOMBED, GRAVE, DISMEMBER… Le concept me bottait absolument mais je n’étais pas prêt à faire de concessions par rapport à certains détails musicaux qui m’ont ensuite échappé. Du coup, même si j’avais fait énormément de boulot sur les démos (reprises et compos) j’ai préféré arrêter après l’enregistrement et le mix de l’EP 5 titres « Come sweet death » sorti sur Great Dane Records en 2015 avec un autre album composés de morceaux de l’ancien projet solo du chanteur. Je sais que le line-up a beaucoup changé depuis et je n’ai pas encore réussi à les voir sur scène. En tout cas un groupe dans ce style peut toujours m’intéresser car j’adore ce son ! Et c’est d’ailleurs un titre de ce groupe que j’ai joué pour une démo guitare de ce son bien spécifique : https://youtu.be/KEwA61NJnqs

Sinon je joue de la basse dans GET RICH OR DIE ASSHOLE qui est le projet solo de Guillaume Boéréma (qui compose et mixe) dont je situerais le style entre NASUM et DEVIN TOWNSEND ! C’est hyper intéressant car c’est parfois loin de ma manière de faire. Là je joue de la basse distordue au médiator et je mets un point d’honneur à enregistrer en one-shot et d’être un bassiste réactif pour Guillaume, et pas un boulet pour la continuité de son projet. Bref, ça m’éclate bien et j’espère que l’album pourra sortir en 2017 et que l’on pourra faire quelques dates. En tout cas les premiers titres et le mix-mastering sont déjà très costauds.

Et pour finir, cet été j’ai enregistré la basse et les guitares d’un morceau instrumental qui figurera dans le jeu vidéo Double Kick Heroes (http://www.doublekickheroes.rocks/) qui a une bande son uniquement Metal ! C’est Mobo, qui a mixé les deux albums de LOKURAH qui m’a demandé cela sachant que je savais justement comment obtenir un son suédois old school. Ce n’était pas mes riffs mais j’ai quand même adapté 2-3 détails et c’était vraiment une bonne expérience. Là aussi j’ai essayé d’être réactif et j’espère pouvoir renouveler ce type d’enregistrement.

double-kick-hereos

KS : Tu es un passionné de metal. C’est un genre que tu suis maintenant depuis de nombreuses années, comment juges-tu l’évolution de cette scène ?

D’une manière générale c’est assez génial parce que tous les styles sont représentés vu que certains jeunes groupes jouent des vieux styles ! Le niveau technique a aussi globalement augmenté et c’est quand même plus agréable, et même CRADLE OF FILTH a un son correct en live maintenant !!

KS : Quand on voit l’ascension de groupes comme Gojira ou, à une autre échelle, Benighted, on peut se dire que le metal français se porte bien. Toi qui connais cette scène de l’intérieur, quel constat fais-tu sur sa situation actuelle ?

Comme le reste de la scène internationale, je dirais que le niveau technique a aussi augmenté et que c’est une très bonne chose. On a vraiment de super musiciens en France, parfois parmi des pointures mondiales. Après je trouve qu’on souffre encore d’un peu trop d’amateurisme et c’est dommage, parce que les talents individuels sont là. Et je regrette aussi le bashing de certains groupes qui ont un minimum d’ambition et osent les afficher, c’est contre-productif.

Sinon les BENIGHTED sont effectivement, en plus d’être adorables, excellents dans ce qu’ils font et sont « constants » en terme de sorties… Et GOJIRA je les vois devant toute la scène française à tous les niveaux : professionnalisme, côté artistique très développé, niveau technique et scénique, même si, pour moi, il manque un ou deux titres costauds à leur dernier album ; mais ils devaient le penser de cette manière et c’est respectable d’aller jusqu’au bout de son idée.

KS : En tant que guitariste, quelles sont tes influences majeures ?

Je fais souvent plus références à des groupes qu’à des guitaristes précis mais disons que James Hetflied, Kirk Hammet, Dave Mustaine, Kerry King et Jeff Hannemann ont eu une grosse influence sur ma manière de jouer, et ensuite Dino Cazares de FEAR FACTORY dont j’ai maintenant la guitare signature, pas mal de choses chez SOILWORK, HATEBREED, AT THE GATES

KS : As-tu fait des découvertes musicales récemment ? Que donnerais-tu comme conseil d’écoute ?

Je viens d’acheter le dernier album solo du batteur Virgil Donati qui est orchestral et super intéressant, son album solo précédent m’avait déjà scotché.

Et je continue de suivre REVOCATION qui est mon groupe préféré en Metal plus extrême et bien sûr les sorties de mes groupes préférés que je ne lâche pas.

KS : Hormis le prochain Lokurah, quel album attends-tu avec impatience ?

Le prochain DARK TRANQUILLITY que j’attends fébrilement vu qu’ils ont perdu leur compositeur principal, et le nouveau MAGOA qui est un super groupe français dont le nouvel album va sortir, et dont j’ai pu écouter quelques titres dans leur studio !

KS : KultureShoot est un blog qui touche à toutes formes de culture. Je sais que tu es un grand fan de Hellboy. En dehors de la musique, quels sont tes autres centres d’intérêts ?

Effectivement je suis fan d’Hellboy et de Mike Mignola en général, au point d’avoir écrit un morceau sur le personnage sur le 1er album de LOKURAH et je pense à un autre titre pour le 3eme album ou pour plus tard, j’ai un refrain assez terrible en tête, à suivre !

Sinon ma vie de famille me prend pas mal de temps mais on a une fille adorable. Bien sûr je vais à pas mal de concerts sur Paris dès que j’en ai l’occasion et l’envie. Et je ne fais pas de sport, c’est vraiment trop dangereux !

KS : Un dernier mot ?

Antinomique.

FB Lokurahhttps://www.facebook.com/lokurahmusic

Site Ibanezhttp://www.ibanez.com/eu/index_fr.php

Site Double Kick Heroeshttp://www.doublekickheroes.rocks/

Crédit photo : P. CREMIN
http://www.blackstage-photography.com/
http://www.facebook.com/BlackStageLivePhotography/

Laisser un commentaire