La Fille Maudite du Capitaine Pirate – volume premier

La Fille Maudite du Capitaine Pirate – volume premier (Cursed Pirate Girl)

Une BD de Jeremy A. Bastian – USA – 2014 (2012)

aventure / fantastique

128 pages  – Les Editions de la Cerise – 19 €

L’histoire

XIIIe siècle, Jamaïque. Elisabeth, une petite fille, vit seule dans une cabane sur la plage. Elle est persuadée que son père, disparu, est un grand pirate. Courageuse, voire intrépide, elle décide de partir à sa recherche. Commence pour elle un voyage dans un univers surréaliste rempli de créatures fantastiques et de pirates improbables…

L’avis de KultureShoot.com
Le fond

Jeremy A. Bastian, l’auteur de La Fille Maudite du Capitaine Pirate, reconnait que son influence première, lors de la création de cette bande dessinée, était Alice au Pays des Merveilles. Eh bien, je confirme ! Il est clairement impossible de ne pas penser au classique de Lewis Carroll à la lecture de cette BD. Les références sont évidentes et multiples aussi bien dans les personnages que dans les événements.

J’ai ressenti les mêmes impressions à la lecture de La Fille Maudite du Capitaine Pirate que durant celle d‘Alice. Je reconnais volontiers que je suis face à des œuvres hors du commun. Mais contrairement à Alice ou Elisabeth, je n’ai pas la clé qui me permettrait d’entrer dans les univers qu’elles proposent. Tout est sujet à interprétation, au risque de surinterpréter. C’est simple, durant toute la lecture du ce premier volume, je me suis demandé si les aventures d’Elisabeth étaient réelles où si elles étaient le fruit de son imagination. Ce questionnement relègue même, pour ma part, l’histoire au second plan. Ce qui me dérange un peu.

La forme

Alors là, attention à la claque ! Je n’imagine même pas les heures qu’a du passer l’auteur sur sa planche à dessin. Ses planches en noir et blanc sont proches des gravures du XIXe siècles (comme celles que l’on peut retrouver dans certaines éditions d’Alice). Les scènes regorgent, que dis-je, dégueulent de détails ! Jeremy A. Bastian ne semble pas aimer le vide. Les cases regorgent de créatures fantastiques : on n’est pas très loin de l’enluminure. Le soin apporté aux détails des décors ou des bateaux est simplement hallucinant. Je suis, par contre, moins client du design des personnages qui cependant reste justifié par l’inspiration « alicienne ». Je trouve également ce style graphique à double tranchant : il n’aide pas à l’immersion dans l’histoire.

Mais encore une fois, quel travail !

 

En conclusion

Il m’est impossible d’avoir un avis tranché sur La Fille Maudite du Capitaine Pirate. C’est une BD que j’aurais voulu adorer, au final, je ne l’ai trouvée « que » sympathique. Je pense que pour certains cette bande dessinée pourra gagner son statut d’oeuvre culte, pour moi ce sera simplement une curiosité, mais une belle curiosité. Laissez vous tenter par le voyage et faites-vous votre propre avis, surtout que le second tome est disponible.

Note : 6,5/10

Catégories

Laisser un commentaire