Elle de Paul Verhoeven (2016)

elle-01Voilà un film que j’attendais avec impatience : une presse dithyrambique (regardez les avis presse sur Allociné), un thème dérangeant et surtout un putain de réalisateur, Paul Verhoeven (La Chair et le sang, Total Recall, Starship Troopers et surtout le génialissime RoboCop, excusez du peu !)

Elle s’ouvre sur le viol du personnage principal incarné par Isabelle Huppert. Plutôt que de contacter les autorités, elle décide de mener l’enquête elle-même enfin de retrouver son agresseur. Un jeu pervers et malsain va peu à peu se mettre en place.

Je ne vais pas tergiverser inutilement, Elle m’a énormément déçu ! Le film part dans de nombreuses directions sans vraiment en développer une en particulier. On pense tout d’abord avoir à faire à un film noir. On cherche des indices pour démasquer le coupable qu’on devine être dans dans l’entourage de la victime, on attend les révélations qui vont faire progresser l’intrigue… Et puis, le film dérive vers la comédie de mœurs bourgeoise, à la française. Les personnages s’avèrent être plus antipathiques les uns que les autres et ne sont motivés que par le sexe et la reconnaissance sociale.

elle-04L’histoire se révèle au final bien plus vulgaire qu’amorale ou dérangeante. Le plus frustrant, c’est que certaines idées paraissent prometteuses mais ne sont jamais assez approfondies. Je pense par exemple au poids de la filiation : l’agression et le comportement de l’héroïne, ainsi que celui de son fils, sont-ils liés aux actes commis par son père ? Ben, on n’en saura rien ! Verhoeven préfère filmer une nouvelle scène de viol ou nous infliger des dialogues parfois réellement ineptes ! Idem pour le rôle des médias : l’idée d’utiliser les émissions judiciaires, de réfléchir à leur impact, semble plutôt bonne. Mais pourquoi la développer ? Tiens, je vais plutôt filmer Hupper en train de se masturber, parce que je suis un réalisateur rebelle ! Oui, je suis énervé…

elle-03Les 2h10 du film m’ont paru bien longues. Ce n’est pas le jeu des acteurs dans l’ensemble assez moyen ou les dialogues souvent peu crédibles qui vont sauver le long métrage. Restent quelques explosions de violence typiques du réalisateur qui viennent sortir le spectateur de sa léthargie. Et le chat s’en sort pas mal aussi…

elle-02« Elle » sera pour moi la grosse déception (avec le EP de Ghost) de cette année 2016, une déception à la hauteur de l’impatience avec laquelle j’attendais le film.

Note : 10/20

Laisser un commentaire