31 (un film de Rob Zombie)

 31

Un film de Rob Zombie – USA – 2016

horreur

avec  : Sheri Moon Zombie, Jeff Daniel Phillips, Malcolm McDowell, 

2016 – 103 min – Seven7 Editions
 
vu en V.O.S.T
L’histoire :

Le 31 octobre 1976 (soit le lendemain de ma naissance, c’est quand même assez fou !), dans le sud des Etats-Unis, un groupe d’artistes itinérants post-hippies est kidnappé et doit participer à une série d’épreuves animées par des  rednecks assassins et psychopathes…

L’avis de KultureShoot.com :

Ce sixième film de Rob Zombie n’est clairement pas une réussite. Le long métrage cumule les points faibles :

  • le scénario manque cruellement d’originalité. Il se veut certainement une sorte d’hommage au Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hopper mais il est loin d’en avoir la profondeur et la puissance. Rob Zombie devrait peut-être laisser la place de scénariste à d’autres.
  • Si Rob ne s’est pas dépassé outre mesure sur le scénario, c’est certainement qu’il a tout donné dans la réalisation. Soyons honnêtes c’est loin d’être (totalement) catastrophique. Le début du film (avant la capture des héros) et la conclusion sont même plutôt soignées. La partie la plus réussie est certainement la scène post-générique particulièrement efficace. Malheureusement, le reste du film, c’est une autre histoire… On est parfois à la limite du lisible. Rob Zombie  retrouve malheureusement des réflexes de l’époque où il réalisait des clips et c’est loin d’être une bonne chose.
  • Les personnages sont globalement ratés. Les gentils comme les méchants n’ont pas vraiment de personnalité ni de charisme. Seuls surnagent de ce ratage le nain nazi et Doomhead. Je ne parle même pas de l’interprétation souvent à la ramasse.
  • Je ne m’étendrai non plus pas sur les dialogues plats, peu crédibles et souvent particulièrement vulgaires, ce qui n’est absolument pas justifié. Ce défaut devient récurent dans les productions actuelles (au hasard, Deadpool…). Si c’est pour donner une dimension « mature », c’est raté… C’est là qu’on voit le talent des auteurs de South Park.
Conclusion

Soyons clairs, que ce soit pour la musique ou le cinéma, le père Zombie n’est pas en très grande forme. Même si tout n’est pas à jeter dans 31, il est très loin d’être indispensable.

Note : 08,50/20 

PS : une édition collector est disponible avec le DVD du déjà assez moyen The Lords of Salem en bonus.

Par Sathur

Laisser un commentaire